Monsieur SERBAT

Une figure locale vient de disparaître. Jacques Serbat, que l'on surnommait «Titus», du nom de l'histoirien Titus Livius, Magistérien pure souche, vient de s'éteindre à l'âge de 93 ans. Jeune, il aimait déjà les langues et apprenait le latin, le grec et l'anglais. Plus tard, il en a fait une passion qu'il a enseignée à son tour, et devint instituteur, l'ancêtre du professeur des écoles, en 1956, dans le Loiret. La tâche qui lui appartenait, comme il est dit dans sa biographie, est «celle d'éveiller de jeunes esprits et de faire naître des citoyens. C'était un grand défenseur de la laïcité. En 1972, de retour au pays, il enseigne à Brassac et à Bourg-de-Visa, puis il prend sa retraite en 1990. Entre-temps, il fait son service militaire en Algérie qui lui vaut de recevoir la médaille commémorative des opérations de sécurité et maintien de l'ordre avec agrafe Algérie.

Dans les années «70», Jacques apprend l'occitan. En 1978, il est pressenti pour expérimenter l'occitan à l'école et sera chargé de son enseignement dans diverses académies jusqu'en 1990.

Avec ses amis René Pautal (le Moissagais) et Daniel Borzeix (le Corrézien), qu'il a connus sur les bancs de l'école normale, il apprend l'occitan. De leur collaboration, naîtront plusieurs ouvrages notamment d'histoire (que ce soit la grande ou l'histoire locale) : «Louis IX, alias Saint-Louis», «L'Occitanie», «Les Révoltés populaires en Occitanie», «Histoire de Moissac», ainsi que des documents pédagogiques et une frise historique.

Jacques Serbat a également écrit des ouvrages sur le terroir dans le cadre de l'opération «al canton» de Valence-d'Agen et Auvillar.

Maître en écriture, il a été correspondant de «La Dépêche du Midi» durant plus de dix ans. Il a été l'un des créateurs du spectacle «Au fil de l'eau».

En 1984, il est promu chevalier des Palmes académiques et officier en 1989.

Jacques s'est retiré, non sans avoir rempli une dernière fois son devoir de citoyen en venant voter dimanche 18 juin.

Ses nombreux élèves retiendront ses leçons, vivantes. Son inimitable allure (silhouette ronde et éternel béret), sa faconde, son urbanité et son amabilité vont nous manquer.

Adissiatz Jacmé !

             ​Jacques, lors de la présentation de sa biographie.

Article paru dans La Dêpéche du Midi

Clic Pratique

 Horaires de la Mairie

Lun : 10h-12h / 14h-17h
Mar : 10h-12h / 14h-17h
Mer : 10h-12h / 14h -17h30
Jeu : 10h-12h / 14h - 17h30
Ven : 10h-12h / 14h -17h00

 

 Médico-social Le médico-social

 

Numéros d'Urgence Numéros d'Urgence

  • SAMU : 15
  • POMPIERS : 18
  • POLICE : 17
  • N°Européen : 112